Imprimer

Partager

Le 12 juin 2018, Le Parisien se lance à la recherche de ses Etoiles espoir, pour mettre en lumière deux jeunes talents

 

Le 12 juin, c’est l’ouverture des candidatures à l’Etoile espoir Musique 2018. Fort du succès de la première édition qui a consacré Andréane Le May, la rédaction relance son tremplin musical. Et cette année, elle élargit encore ses horizons en inaugurant un concours dédié à l’humour.

Les candidats à l’Etoile Espoir musique 2018 devront postuler sur KissKissBankBank, partenaire de l’évènement. Le jury composé d’experts de la rédaction et de nos partenaires – la MGEN, Gibson, Spinnup et Musician Solutions – sélectionnera des artistes qui s’affronteront lors de 2 tremplins. Les 2 gagnants seront départagés lors de la finale, le 20 novembre dans l’Auditorium du Parisien.

Si de plus en plus de talents voient le jour au sein de la scène musicale française, l’humour est également un vivier de jeunes artistes qui ne demandent qu’à être découverts. Le stand-up se fraie, depuis plusieurs années, une place au sein du paysage culturel français, grâce notamment à une nouvelle génération d’humoristes qui ne cesse de monter. C’est pour ces raisons que la rédaction du Parisien lance l’Étoile espoir humour. Les membres du jury écument depuis plusieurs mois les petites salles parisiennes, afin de dénicher la perle rare. Les humoristes sélectionnés seront départagés lors d’une finale qui aura également lieu en novembre.

Les vainqueurs des deux finales auront le privilège de participer le 17 décembre à la sixième édition des Étoiles du Parisien et de partager, le temps d’une soirée, la scène avec les grands noms de la culture française. En 2017, la soirée des Étoiles du Parisien avait accueilli, Bernard Lavilliers, Benjamin Biolay, Camille, Big Flo & Oli, ou encore Jamel Debbouze. En plus d’être une expérience exceptionnelle les Étoiles espoir du Parisien permettent aux artistes d’acquérir une véritable reconnaissance. Andréane Le May, qui vient de sortir en avril son premier album « Take me away », en témoigne : « Cette récompense a été aussi une belle carte de visite pour moi …On m’a beaucoup parlé du fait que j’avais reçu le prix du Parisien, et que grâce à cela j’avais joué au Casino de Paris en décembre avec Benjamin Biolay et Bernard Lavilliers à votre soirée des Etoiles ».

— Pour tout savoir et participer : cliquez-ici

×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services ou des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...